Cercles de tambours, rêves et conscience – Alain Désir

une voie de la beauté et du sentir

Déni de Beauté

Nous avons chacune et chacun un trésor à exprimer : la Vie, tout simplement. Laisser s’écouler à travers soi la nature de la Vie, telle qu’elle est. Telle qu’elle est, et non telle que nous la considérons. Nous avons tous et toutes une signature particulière, une affinité avec des vibrations particulières, avec lesquelles nous rentrons en résonance et grâce auxquelles nous pouvons transmettre la création. Une création qui passe à travers soi. C’est notre participation à la Danse. La Vie qui est Une, un tout, se subdivise en une multitude de vibrations qui sont transmises chacune à leur manière par l’animé, l’animée, en fonction de son « programme naturel », sa détermination bio-logique. Ainsi la fleur pousse au rayon du soleil et exprime son parfum, sa senteur, ses couleurs et ses formes. La fleur ne se pose pas de question – c’ est ce que je suppose – . La fleur croît, s’élève, vit et meurt après avoir transmis les éléments indispensables à la continuation de l’espèce, tout en informant les générations suivantes des modifications à apporter, à travers son code génétique. Il en est ainsi de toutes les espèces, et de tout ce qui est vivant. Les assemblages moléculaires se transmettent et se modifient ainsi, dans la Danse de la Vie qui englobe tout. Et la fleur qui se transforme affecte vibratoirement, informe les espèces qui viennent à son contact ou dans son champs. Ainsi reliée à la Source, la Fleur offre ce qu’elle a de plus beau, elle offre la Beauté de la Vie, son rayonnement, par le prisme de ses propres vibrations subtiles et colorées. L’humain serait il une exception parmi l’ensemble du Vivant, les minéraux, plantes et arbres, animaux, les planètes, chaque cellule, chaque son et chaque silence, tout ce qui est émanation de Vie ? Dans sa complexité réflexive, l’humain se doit de retrouver sa connexion à la créativité, sa libre expression dans le courant de la Vie. L’humain, recevant les informations de la Vie, à travers ses corps énergétiques, dont le corps physique, se doit d’exprimer librement, de laisser place au flow de la Vie, au travers de sa puissance créatrice. La Femme connaît ce chemin intimement, à travers la transmission de la Vie qu’elle porte en elle pendant 9 mois. L’Homme vit cette expérience à travers l’autre, parfois très intimement également, avec cependant des données alchimiques qui lui échappent. L’humain masculin comme l’humain féminin ont tous deux cette faculté simple de transmettre les vibrations de la vie et de multiples filtres paraissent être faire obstacle ou freiner le Geste créateur ( geste qui transmet la création). La liste pourrait être longue comme un inventaire à la Prévert. Je m’abstiens de transmettre la liste. Je reconnais les obstacles imaginaires, issus d’un petit rêve, des petits rêves des autres qui nous ont informés. Ces petits rêves constituent le Déni de Beauté. Je reconnais la Beauté, et entrant dans le Grand Rêve et le laissant m’animer, je transmets la Beauté. Maintenant. Alain Désir

Les commentaires sont fermés.

Slider by webdesign