Cercles de tambours, rêves et beauté

une voie de la beauté et du sentir

Rêver, pourquoi faire ? (part 2 – monde animal)

Après avoir écrit à propos des rêves des êtres humains, sur la suggestion de Sylvain R. j’écris quelques lignes à propos des rêves des animaux. Cela m’amène dans un premier temps à aborder le Rêve du Monde … Si l’on suit la logique du premier article, qui est liée à ce pré supposé :  » Avec nos pensées nous créons le Monde » (Bouddha), et si l’on considère que tout a un esprit, du monde minéral, animal, végétal, humain, et aussi les créations de l’homme (objets …), on peut s’interroger : le Rêve du Monde (la vie terrestre pour ce propos) est peut être bien le fruit des Rêves de tous les êtres. Le Rêve étant le réalisé et le réalisable, ce qui est et ce qui pourrait être. Il semble que la Porte d’accès soit « maintenant ». C’est Robert Moss qui demande l’heure assez souvent à ses étudiants lors de ses séminaires : « What time is it » ?  La réponse juste est  » Now! ». Parmi les Rêves des hommes, il y en a des milliers (oui oui !) qui décrivent les mythes fondateurs de l’origine de chaque peuple. Cet ouvrage sans être exhaustif est remarquable à ce propos : on peut y constater l’incroyable variété des fondements des civilisations et du cadre qui soutient chaque peuple.

Qu’en est-il des rêves des animaux, qui représentent une part importante des êtres peuplant la Terre ? Qu’en est il des animaux dans les Rêves ? Les traditions chamaniques, qui permettent de naviguer dans de nombreux mondes, distinguent 3 mondes principaux Le monde intermédiaire (le notre), le Monde d’en Haut et le Monde d’en Bas. Pour voyager d’un monde à l’autre, dans ce cadre chamanique, il faut être accompagné par un esprit Animal avec lequel on aura fait alliance. Paradoxalement, on peut rencontrer notre premier esprit animal allié lors d’un premier voyage chamanique. Une fois la rencontre effectuée, nous apprenons à nous connaître avec l’esprit de l’animal. Nous apprenons à travers nos sens, nos esprits. Dans les mondes oniriques, les règles ne sont pas les mêmes que sur Terre actuellement. Les Lois de la Physique générale, de la pesanteur, de la vitesse et des distances sont transformées. Et on peut s’affranchir de ces Lois (et entrer dans le cadre des grandes Lois Universelles) grâce à l’Esprit Animal, qui parcourt instinctivement, naturellement ces mondes et en connaît les Lois. Si vous avez vu le film Avatar, Jake Saly qui ignore pratiquement tout des coutumes et de l’art de vivre du Peuple de Navis, va apprendre à voyager dans les airs après avoir « dompté » son dragon (Ikran). Une connexion physique s’établit qui établit alors la connexion d’esprit à esprit. Les deux fusionnent et interagissent, le « dragonnier » pouvant influer sur le vol de l’Ikran, celui-ci connaissant tous les recoins de la planète Pandora.

Cette partie du film est caractéristique des voyages chamaniques : pour explorer en sécurité, on voyage accompagné et même plus, en étant connecté d’esprit à esprit dans le Rêve ou en ayant fusionné et devenant ainsi l’animal-esprit. Avec ses perceptions à lui, ses facultés, son instinct, son pouvoir. « L’acquisition » de ce pouvoir ne se fait pas tout seul, notre ouverture d’esprit, de coeur ayant à affronter nos démons et peurs intérieures pour accéder à l’esprit animal et ses capacités. Car l’esprit animal va parfois se présenter sous un aspect relativement doux, et parfois sous ses aspects les plus redoutables. Il est dit et conseillé lors des premiers voyages chamaniques (que l’on effectue en étant accompagné par une personne expérimentée) d’éviter les confrontations et les représentations féroces. Il est toujours possible de les éviter dans le Rêve, ou de revenir à notre « base de départ », voir dans notre monde ordinaire. Cela étant, lorsque le cadre est bien posé, sécurisé, vous ne ferez pas de mauvaises rencontres, au contraire ! La fusion avec l’esprit animal nous apporte ses qualités dans le monde des Rêves et également une partie de son énergie-conscience-pouvoir dans le monde ordinaire, nous apportant une ressource en terme de stabilité ou souplesse, de perception etc …Cela m’est arrivé récemment, sur mon canapé, suite à un rêve et une situation que je souhaitais résoudre.

Parfois, l’esprit animal va franchir le monde des Rêves et venir jusqu’à notre « réalité ordinaire ». ( Ce qui est logique : nous vivons dans un plan de Rêve également). Ainsi sur notre canapé, on peut se retrouver avec un animal sauvage qui a toute l’apparence et l’énergie de la réalité ; si nous avons auparavant effectué la rencontre, il nous apporte une énergie de résolution d’un événement, d’une partie de nous. Bien évidemment, et il est bon de le rappeler, cette relation est un échange, et ce lien doit être entretenu par des pensées, une communication, des offrandes. Sinon, il partira, ce qui arrive de toutes façons à la fin d’un cycle.

Lors de stage ou retraites que j’ai eu le plaisir d’animer, certains ont pour thème « rencontre avec les animaux alliés ». En posant le cadre et l’intention, chacun rencontre pour une première fois (ou bien ce sont des retrouvailles aussi parfois!) un animal ou plusieurs animaux, lors d’un voyage particulier.  Chacun chacune effectue la rencontre à sa façon : on le voit de loin ou de près, dans un monde habituel ou extra ordinaire, en marchant, volant, dans un univers ou un autre. Ou bien on fait corps et esprit avec lui lors d’un premier voyage. J’ai ainsi sur mon chemin un cheval onirique qui me permet de voyager très vite dans l’espace. J’ai effectué l’un des mes premiers voyages chamaniques « spontané »  à la suite d’un séminaire consacré à la pratique d’une roue de médecine. Je raconte cela dans mon livre  » Cercles de tambours, le rythme au coeur du soin » Ed. Vega. Nous étions réunis avec les amis de ce séminaire ; je jouais des congas et à un moment mon esprit s’est retrouvé « sur le dos d’un aigle et dans l’oeil de l’aigle » et j’ai voyagé ainsi jusqu’à un feu la nuit et un danseur, que j’ai retrouvé un peu plus tard. Après avoir arrêté de jouer, nous nous sommes rendus compte que nous avions tous ( 9 personnes) visité le même rêve. Lors des stages on travaille parfois avec la médecine de l’Ours, ou du Cheval … c’est selon les besoins et les circonstances. Les esprits animaux peuvent se manifester pour le soin d’un participant lors d’un cercle de tambours, d’un travail avec une roue de médecine. Nous avons animé avec une amie, Cindy, plusieurs ateliers avec le Serpent, les serpents, qui propose entre autre aspect celui ce la souplesse de la fluidité, de son énergie qui se dresse.

Nous prions aussi pour les animaux. Comme nous le constatons tous les grands animaux sont en train de quitter la Terre, en grande partie de notre fait, à nous, humains. Nous pouvons établir, ré établir les conditions de la communication avec eux et aussi ré établir leurs conditions de vie, à notre échelle : A certains endroits, les insectes sont préservés, les oiseaux chantent …. Même si ils sont disparu physiquement, les esprits des grands animaux demeurent et peuvent être des alliés puissants dans notre quête de soin, de sens. Il semble que nombreux d’entre eux (tous peut être) soient au service de la Vie. Et chacun avec ses capacités peut nous aider à rétablir l’harmonie et la Beauté, tant en nous que sur Terre. Chaque praticien, en fonction de ses sources, de son histoire, de son expérience sait qu’il peut faire appel aux esprits des animaux avec lesquels il a conclu une alliance spirituelle. Nous avons ainsi nos repères et savons que pour telle dysharmonie, la médecine de tel animal sera efficace, ou pourra être une aide.

Lors des retraites  (les prochaines sont cet été et en automne), certains voyages seront effectués, en fonction des besoins, avec les esprits alliés animaux.

A bientôt Chaleureusement   Alain Désir

Slider by webdesign